Prendre la prep, mythe et réalité


prendre la Prep

Au départ, je pensais comme beaucoup de gays que prendre la Prep ce serait la porte ouverte à toutes les autres MST.
Je me demandais notamment si ça « marchait » vraiment, si je n’allais pas choper le SIDA si je ratais ma pilule d’1 heure. 

Après 2 ans à être dubitatif, à défendre la capote, à m’insurger contre la baise sauvage bareback, j’ai commencé à avoir des copains sous Prep : des types bien.
Pas que des putes « fans de jus ».
Ils m’ont dit « pas d’effet secondaire », « l’esprit libre », « je fais pas bbk systématiquement mais si j’en ai envie je ne stresse pas le lendemain »

En bref, ils m’ont partagé un discours de vérité et j’en ai profité pour me regarder en face : en vrai, ca m’est plus d’une fois arrivé de prendre ce joli petit cul sans capote et de ne mettre un préservatif qu’après 4/5 va-et-vient.
Ce type que j’ai baisé sans capote parce que c’est la deuxième fois que je le vois, au fond je ne le connais pas . Résultat, tous ces moments me font palpiter quand je vais chercher mon test… toujours SéroNeg, c’est bon.

Mais là je me décide à aller à l’hôpital Saint louis et franchement c’est un bonheur. C’est ouvert, jusqu’à 22h, tu vois des médecins qui sont très à l’aise et ouverts sur les questions de sexualité : « vous avez pris du sperme dans la bouche cette semaine ? », « vraiment vous ne vous faites jamais pénétrer en anal ? »… euh non , vraiment, mais cette discussion je ne l’ai normalement qu’avec mes tous meilleurs amis alors je souris un peu niaisement et choqué comme un collégien qui a entendu le mot « bite » quand le prof a dit « allez, sortez vos cahiers, vite ! ».

Tous les 3 mois, j’ai un test complet : gorge, anus, premier jet d’urine, prise de sang, comme ca je suis sûr de ne pas avoir d’hépatite, de syphilis, de gonorrhée, de chlamaedyia, des reins en pleine forme et bien sur pas le SIDA.


Je ne la prends pas tout le temps cette Prep, je ne la prends que quand je sais que je vais avoir des rapports (2h avant) ou quand je sais que je vais avoir des occasions (vacances à Ibiza par exemple).
Au début, j’ai baisé à chaque fois sans capote pour le plaisir de retrouver le peau à peau.
Aujourd’hui c’est différent, ça dépend de ce que le mec m’inspire, j’ai pas envie de choper la chtouille pour un mec pas joli ou pas fiable.
Je laisse venir mon intuition mais au moins j’ai un filet chimique de sécurité qui m’évite les risques inconsidérés.

J’aime ma sexualité sans capote, je respecte ma sexualité avec capote et j’adore en tout cas avoir le choix, avoir la liberté.

Je respecte tellement la France en même temps qui paie le médecin et les médicaments pour que je puisse vivre ma sexualité.
À la fin, préserver les libertés, ce n’est pas le premier devoir de l’État ?
Mais surtout protéger la santé de ses compatriotes : c’est un devoir fondamental, non ? et au bout, mieux vaut – même pour le trou de la Sécu – protéger, prévenir, anticiper que soigner, palier.

Quand je vois une Sécu et une France ouverte et moderne avec cette Prep gratuite et facile d’accès , je me dis que même dans les petits moments de la vie quotidienne le pays des droits de l’Homme a encore de belles flammes.

Alors baisez avec ou sans capote, ca ne me regarde pas ; mais si pas de capote, prenez la Prep, pas d’excuse, c’est facile et si vous avez la trouille, ne laissez aucun con vous jugez parce que vous ne faites pas de bareback.
Ce qui est beau c’est le choix, et ce qui est heureux c’est le droit.

Belle rentrée !


Ghion.


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés



Pure for Men - 60 Capsules

Prix régulier €24,00

Tous les détails